Qu’est-ce que le DPC ?

Qu’est ce que le DPC ?

La loi de reforme de l’hôpital et relative aux patients, a la sante et aux territoires (HPST) du 21 juillet 2009, a transforme la Formation Continue Odontologique en Développement Professionnel Continue (DPC).

Le DPC comporte l’analyse, par les chirurgiens-dentistes, de leurs pratiques professionnelles ainsi que l’acquisition ou l’approfondissement de connaissances ou de compétences. Ainsi, l’évaluation des pratiques professionnelles (EPP) et la formation continue (FC) sont désormais intégrées dans un dispositif unique.
Le DPC amène le professionnel à réfléchir sur sa pratique de manière critique et constructive. Il ne se résume pas à la simple participation à une formation mais se déroule sur plusieurs mois, au cours desquels le praticien fera un état des lieux de ses connaissances et/ou pratiques. Il sera ensuite amène à acquérir de nouvelles connaissances et enfin analysera l’évolution de sa pratique.
Les praticiens doivent s’inscrire sur le portail de l’Organisme Gestionnaire du Développement Professionnel Continu (OGDPC) www.mondpc.fr et créer un compte DPC en indiquant leur numéro de RPPS a 11 chiffres figurant sur la carte professionnelle.
Depuis le 1er janvier 2013, le chirurgien-dentiste a satisfait à son obligation de développement professionnel continu dès lors qu’il participe, au cours de chaque année civile, a un programme de DPC.

Ces programmes se pratiquent au travers de congrès, de conférences magistrales, de journées, d’e-Learning sur internet ou d’enseignement postuniversitaire (DU…). Ils ont lieu toute l’année et dans tout l’hexagone. Les organismes de formation sont habilités par l’OGDPC à dispenser des programmes de DPC lorsqu’ils sont conformes aux recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS).

Un questionnaire doit être rempli avant et après la formation. Le praticien s’autoévalue, l’OGDPC valide la formation et rembourse alors la journée sous forme d’indemnités journalières pour perte d’exploitation.

Au terme du parcours DPC, une somme forfaitaire d’un maximum de :
– 395,50 € pour une journée
– 248,50 € pour une 1/2 journée
correspondant aux frais pédagogiques est reversée sous réserve de crédit disponible sur le compte du participant et du versement effectif de cette somme a l’organisme de formation.
Chaque chirurgien-dentiste bénéficie également d’une indemnisation sur trois demi-journées par an (157,50 euros par demi-journée), au titre des pertes d’exploitation, pour un programme présentiel.

Si l’obligation de DPC n’est pas satisfaite, le Conseil de l’Ordre demande les motifs du non respect de cette obligation. Selon la réponse, le Conseil pourra imposer la mise en place d’un plan annuel de DPC. Dans tous les cas, l’absence de mise en œuvre de son plan annuel par le chirurgien-dentiste est susceptible de constituer un cas d’insuffisance professionnelle même si aucune sanction n’est réellement définie par les textes.